darkbricious
 

 





 
 
 


Vous aussi créez votre blog... Accueil

A la mémoire de Monsieur Folliet

Il y a quelques minutes, j'ai reçu un appel téléphonique. C'était Delphine, et au son de sa voix, de savais bien que quelque chose n'allait pas, ce que j'appris bien assez vite.

Monsieur Jean Folliet est mort.

Ce nom ne dira peut-être rien à ceux qui n'ont fait ni Khâgne, ni Hypokhâgne à Herriot ces vingt dernières années. Monsieur Folliet était plus qu'un agrégé d'histoire, il était une véritable légende à Herriot, et même dans les autres prépas de Lyon, il se disait qu'à Herriot, nous avions un professeur d'histoire exceptionnel. Un homme grand, massif, à la très longue barbe rousse et doté d'une culture -que dis-je ? d'une érudition universelle- encyclopédique. Un puit de science à dimension quasi-divine qui,ironie du sort, collectionnait les rubriques nécrologiques pour la conception de ses cours.

Diable de cours ! De véritables livres, des centaines de pages de polycopiés écrits en police 9 (parfois 10) dont l'ingurgitation n'était pas toujours aisée...

Diable d'homme aussi... Je me souviendrai toujours de ses plaisanteries parfois assez lourdes, et de la fois où, me voyant lire le monde, il s'approcha, et dit : "voilà un bon étudiant, il lit Le Monde, puis, voyant mon ami Lucas lire mon journal dit : "voilà un étudiant efficace, il lit Le Monde de son ami !".

Je le vois toujours devant moi, imposant, parfois dut, mais toujours juste. Je le revois, fascinant, abreuvant ses khâgneux de connaissances gouleyantes. Je le revois et je n'arrive pas à me faire à l'idée de son décès.

J'ai envie de hurler. J'ai envie de pleurer, de manifester mon incomptéhension devant cette injustice. J'ai envie de faire silence de dépit.

Mais je ne comprends toujours pas. Pourquoi vous, monsieur Folliet ? Nous vous pensions immortel et nous n'arrivons pas à admettre ce qui arrive. Un stupide accident de voiture. On m'avait dit que vous aviez une conduite quelque peu sportive de votre AX, mais de là à admettre que vous, vous la force de la nature puissiez finir de si triste façon, je ne puis.

Je pense à vous. J'ai -comme toujours- peur de vous. Mais je vous respecte. Vous fûtes sans conteste le meilleur professeur que j'ai pu croiser au fil de ma scolarité. Je sais que vous me manquerez. Que vous manquerez à vos optionnaires d'histoire. Que vous manquerez à vos khâgnes et à vos hypokhâgnes. Que vous manquerez à Herriot. Que vous manquerez à tous ceux qui ous connaissent -et en cet instant, je pense à votre famille-. Et même que vous manquerez à tous ceux qui ne vous connaissaient pas.

A vous, avec tout mon respect et toute la fidélité que peut avoir un de vos élèves optionnaires,

votre élève, B. R.-L.

postée le 12-02-2007 14:00
7 commentaire(s)

 
Vana's Art

Après une longue absence qui risque de se prolonger si ma somme de travail reste constante, je me suis dit qu'un petit message ici ne serait pas le malvenu... Par conséquent j'ai décidé de vous faire partager le fort joli dessin d'une Plourr Ilo en uniforme impérial commandé auprès de Vana pour le jdr d'EUF... et voilà le résultat, le moins qu'on puisse dire est que c'est une réussite ! j'en redemande !

postée le 03-02-2007 19:14
3 commentaire(s)

 
La Joie par le Travail

Comme vous n'avez pas été sans le remarquer, j'ai connu une période néfaste pour ce blog, essentiellement dû à mon amusant Concours Blanc. Par conséquent, je me sens obligé de vous faire partager ces moments de bonheur avec les sujets suivants :

Histoire : "Evangile social et évangile du travail aux Etats-Unis de la fin des années 1910 à la fin des années 1920"

Géographie : "Pauvreté urbaine et dynamiques foncières dans le monde"

Option Histoire : Commentaire de texte : "Les conséquences de la Bataille de Delion", Thucydide

Option Géo : Commentaire de cartes : carte 1/50.000 et carte géologique de la région de Vittel

Français : " Dès la querelle des arts et des sciences, Rousseau a su voir que la généalogie du mal est complexe, et qu'on ne peut simplement incriminer le savoir et les techniques. Le mal, c'est l'inquiétude d'esprit que dénonçaient les stoïciens et c'est aussi ce que les modernes nomment aliénation : ne plus s'appartenir, vivre pour l'opinion et pour le regard des autres, exiger davantage que la nécéssaire reconnaissance de l'homme pour l'homme. Le mal, qui est venu du dehors, est la passion du dehors" (Starobinski, Essai sur le Second Discours) Un tel aperçu de la pensée de Rousseau rend-il compte de la Lettre à d'Alembert ?

Philosophie : "Les notions de culture et de nature s'opposent-elles nécéssairement ?"

postée le 19-12-2006 19:54
9 commentaire(s)

 

  

 


Anakinworld
EUF
Nanarland

Avertir l'administration des blogs AW du contenu de ce site
AnakinWeb décline toute responsabilité quant aux propos contenus dans les blogs.
© 1999-2017 STEREDENN / AW / PSW - AnakinWeb France / Lucasfilm ltd.